Bien choisir son mandat de vente

20 octobre 2022

C’est décidé ! Vous allez nous confier la vente de votre logement. Avant la mise en vente, nous vous demanderons de signer un mandat. À quels éléments faut-il prêter attention ? Quel type de mandat choisir ? Chacun comporte ses spécificités, et bien sûr, ses avantages et ses inconvénients. C’est donc une question que vous devez impérativement vous poser avant de pousser la porte de notre agence. Vous vous sentez perdu ? Voici quelques explications : 


Le contenu du mandat de vente

Si vous confiez la vente de votre logement à une agence immobilière, vous n’y échapperez pas ! Depuis la loi Hoguet de 1970, le mandat de vente est obligatoire avant toute mise en vente. Tant que ce document n’est pas signé, votre annonce restera dans les limbes. Même si vous êtes pressé de vendre, ne vous précipitez pas ! Il s’agit d’un véritable contrat contenant de nombreuses informations à vérifier.

  • L’identité du vendeur, autrement dit vous ;
  • Les coordonnées de l’agent ou des agents chargés de la vente ;
  • La description du bien ;
  • Le prix du bien ;
  • Le montant des frais d’agence, autrement dit la rémunération perçue par l’agence en échange de ses services ;
  • La durée du mandat ;
  • Les moyens mis en œuvre par l’agent immobilier pour vendre le bien (canaux de diffusion, etc.).

Un élément retiendra certainement votre attention : le montant des frais d’agence. Lorsqu’il est exprimé en pourcentage, il est généralement compris entre 3 % et 10 % du prix du bien. Faites le calcul ! Eh oui, passer par un intermédiaire pour vendre son logement coûte cher, mais peut vous faire gagner beaucoup de temps et vous épargner bien des tracas. Le montant des frais d’agence n’est régi par aucune loi. N’hésitez pas à comparer, et gardez à l’esprit qu’il est toujours possible de négocier.

Bon à savoir : Les frais d’agence sont à payer uniquement en cas de vente effective, autrement dit après la signature de l’acte de vente chez le notaire.


Les différents types de mandats

Le plus difficile sera certainement de choisir parmi les différents types de mandats. Voici quelques pistes pour vous aider à prendre une décision.

Le mandat simple

Vous souhaitez que votre annonce soit visible à tous les coins de rue, voire dans les communes voisines, afin de toucher un maximum d’acheteurs potentiels ? Le mandat simple vous permet de frapper à la porte de plusieurs agences pour vendre votre bien. Vous signez un mandat simple avec chacune d’entre elles. Pendant ce temps, pas question de rester les bras croisés ! Vous pouvez continuer à vendre en parallèle. La bonne nouvelle ? Si vous finissez par trouver un acquéreur par vos propres moyens, vous ne payez pas de frais d’agence. Logique, vous avez fait tout le travail.

Que le meilleur gagne ! C’est là l’un inconvénient de ce type de mandat. Sachant qu’ils sont en concurrence, les agents immobiliers risquent d’être moins motivés. Un seul touchera le gros lot… voire aucun si c’est vous qui vendez. Gardez également à l’esprit que cumuler les mandats pour multiplier la visibilité de votre bien n’a pas que des avantages. Ne dit-on pas « ce qui est rare est précieux » ! La rareté suscite davantage l’intérêt des acquéreurs. S’ils voient votre bien en vente dans plusieurs agences, ils pourraient penser qu’il a du mal à se vendre… Et qu’il y a peut-être anguille sous roche. Un autre problème lié à cette large diffusion de votre annonce est le prix de vente affiché. Il peut varier d’une agence à l’autre, semant ainsi la confusion dans l’esprit des éventuels acheteurs.

Le mandat exclusif

Vous voulez que votre bien se vende rapidement ? Confiez la vente à un seul agent immobilier en optant pour un mandat exclusif. L’agent mandaté est seul en piste. Il a la certitude de toucher sa commission s’il conclut la vente. Motivé comme jamais, il mettra les bouchées doubles pour parvenir à ses fins. Le problème du mandat exclusif ? L’agent immobilier a le monopole sur le bien. S’il est mauvais — ça peut arriver ! — votre logement ne risque pas de se vendre de sitôt. Malheureusement, tant que le contrat court, la vente est totalement entre ses mains. Si entretemps vous trouvez un acquéreur par vos propres moyens, vous serez obligé de payer les frais d’agence. À défaut, vous vous exposez à devoir verser des dommages et intérêts.

Le mandat semi-exclusif

Vous n’arrivez pas à vous décider ? Sachez qu’il existe un type de mandat à mi-chemin entre les deux précédents : le mandat semi-exclusif. Vous confiez la vente de votre logement à une seule agence, mais pouvez continuer à essayer de le vendre en parallèle. L’agent immobilier n’a donc plus le monopole, vous êtes à deux sur le coup. Vous finissiez par vendre vous-même ? Selon les termes du contrat, l’agent immobilier percevra des honoraires réduits… ou rien du tout. Encore un point à bien vérifier avant de signer !

Source Superimmo.com



En cliquant sur "J'accepte", vous autorisez l'utilisation de cookies afin de vous assurer une experience optimale sur ce site.

En savoir plus J'accepte